A propos du Rabbin Daniel Farhi

 

Daniel Farhi OLO

Le Rabbin Daniel Farhi à Paris 2015 Photo Erez Lichfeld

Daniel Farhi est né à Paris le 18 novembre 1941. Ses parents étaient nés à Izmir (Turquie) et avaient immigré en France en 1922 et 1932.

Il a trois sœurs et un frère : deux sœurs sont nées avant la guerre ; lui et sa jeune sœur durant la guerre, son frère après-guerre.

Pendant la guerre, ses parents étant recherchés et cachés, sa jeune sœur Françoise et lui sont confiés à une famille protestante à Besançon (Georges et Juliette Allenbach) où ils restent jusqu’en 1945. Puis, ayant retrouvé leurs parents, ils sont restés très liés à la famille Allenbach jusqu’à présent. La médaille des Justes de l’Etat d’Israël lui a été attribuée en mai 1990.

Daniel Farhi a fait ses études primaires et secondaires à Paris (Lycée Jean-Baptiste Say).

Il a fait ses études rabbiniques de 1959 à 1966 à Paris et Jérusalem. Il a été ordonné rabbin en février 1966. Il a effectué son service militaire de mars 1966 à juin 1967.

Son premier poste de rabbin fut à Vigneux (Essonne) pour l’Union Libérale Israélite, de 1967 à 1969. Le deuxième, toujours pour l’ULI (rue Copernic à Paris), où  il a exercé comme premier rabbin de 1970 à 1977. Enfin, son troisième poste fut celui qu’il occupa en créant le Mouvement Juif Libéral de France le 2 juin 1977. Il y a exercé de 1977 à 2009 (date de sa retraite).

Daniel Farhi continue depuis d’écrire, d’enseigner, et de célébrer des cérémonies.

Il s’est marié en 1967 à Paule Belhassen. Ils ont 3 enfants, et 6 petits-enfants.

Activité  professionnelle selon les axes suivants:

Direction spirituelle et pastorale de communautés juives.

Diffusion de la pensée et de la pratique du judaïsme libéral.

Combat pour la mémoire de la Shoah (aux côtés de Serge et Beate Klarsfeld) ; Daniel Farhi est l’organisateur d’une dizaine de pèlerinages à Auschwitz.

Organisateur depuis 1990 du Yom hashoa sur l’emplacement de l’ancien « Vel’ d’Hiv » avec lecture continue de 24 heures des noms des déportés juifs de France. Cette manifestation est,

depuis 2006, relayée par le Mémorial de la Shoah à Paris ainsi que dans de nombreuses villes de France et en Europe francophone.

Participation régulière au dialogue interconfessionnel. Conférences, rencontres, réunions de prières. Organisateur depuis 1991 d’une soirée œcuménique annuelle entre Juifs, Chrétiens et Musulmans.

Rabbin référent pour de nombreux colloques (université d’été du MEDEF, soins palliatifs, Conseil de l’Europe, etc.)

 Distinctions.

Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en 1988.

Chevalier de la Légion d’Honneur en 1993.

Officier de La Légion d’Honneur en 2015

Publications.

Fondateur en 1981 de la revue « Tenoua – Le Mouvement », bimestriel du judaïsme libéral en France (3.000 exemplaires)

« Parler aux enfants d’Israël »; MJLF 1987. (Choix de sermons 1977-1987)

« Un judaïsme dans le siècle » ; Berg International 1997. (Entretiens sur le judaïsme libéral).

Siddour (livre de prières) Taher libénou ; MJLF 1997.

Mahzor (livre de prières) Anénou  de Rosh-Hashana et Kippour ; MJLF 1999.

« La violence, ce qu’en disent les religions », ouvrage collectif. Éditions de l’Atelier 2002.

« Profession rabbin ; de la communauté à l’universel ». Editions Albin Michel 2006.

« Anthologie du Judaïsme Libéral », en collaboration avec Pierre Haïat. Editions Parole et Silence 2007.

« Au dernier survivant »,  Albin Michel 2008.

Grand témoin dans le téléfilm de Yves Jeuland « Comme un Juif en France » diffusé par FR3 puis par Arte (180 minutes)

« Le Grand livre de la Mort à l’usage des vivants », ouvrage collectif. Ed. Albin Michel 2008.

« David et Jonathan », ouvrage collectif. Ed. Beauchêne 2010.

« Cent mots pour se comprendre – Contre le racisme et l’antisémitisme », ouvrage collectif. Ed. Le Bord de l’Eau. 2014.