Category Archives: Etudes bibliques

A propos des sacrifices. (Parasha Vayikra, Lévitique 1:1 à 5:26)

Il peut sembler exister une contradiction entre la parasha que nous lisons cette semaine, Vayikra, et la haftarah qui y est reliée : Am zou yatsarti li, tirée du prophète Isaïe (43,21/44,23). Dans l’une, en effet, commence la longue description du culte sacrificiel, qui va occuper tout le livre du Lévitique ; dans l’autre se trouve un réquisitoire sévère contre un certain culte sacrificiel ainsi que contre l’idolâtrie. Si nous nous arrêtons un instant sur les commentaires de la parasha Vayikra, nous verrons que la contradiction existe bien, mais que celle-ci n’existe qu’au niveau des actes formels, non de l’esprit. Nous verrons aussi l’enseignement que de tels commentaires peuvent nous …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Sorciers et mystificateurs d’aujourd’hui (Parasha Mishpatim, Exode 21:1 à 24:18)

Sorciers et mystificateurs d’aujourd’hui. Si l’on compare les lois sociales et morales contenues dans la Torah en général, dans notre parasha en particulier, avec les règles qui semblent régir notre société actuelle, on a l’impression d’une inversion complète. C’est comme si l’on avait décidé de se fixer comme règle de conduite exactement le contraire de ce qui se trouve dans la Bible. Pour s’en rendre compte, il suffit d’énumérer quelques-uns des commandements énoncés dans les quatre chapitres de l’Exode que nous lisons ce shabbath. Ainsi, que penser de l’application de la loi : מכה איש ומת מות יומת, « Si un homme en frappe un autre à mort, il devra …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Dix mitsvoth à part (Parasha Yitro, 18:1 à 20:26)

« Dieu prononça toutes ces paroles en ces termes : Je suis l’Eternel ton Dieu qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, d’une maison d’esclaves » (Exode, 20:1-2). Celle-ci est la première des dix paroles que Je veux t’adresser, Israël, pour que tu les comprennes et pour que tu les enseignes à tes fils et à tes filles après toi, et pour que tu les enseignes à tes frères humains. Celle-ci te dit que Celui qui te parle, c’est Celui qui t’a fait connaître que tu étais esclave, et que cet état n’était pas une fatalité contre laquelle tu n’aurais pas eu à te révolter. Celui qui te parle, c’est …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Qui décide de la vie et de la mort? (Parasha Beshalla’h, Exode 13:17 à 17:16)

Juste avant que Moïse et Aaron entreprennent la tâche de faire sortir les Israélites d’Egypte, la Torah nous donne cette précision : (Exode 7:7) « Moïse avait 80 ans et Aaron 83 ans lorsqu’ils parlèrent au Pharaon ». On peut se demander, comme le fait Ibn Ezra, pourquoi le texte sacré nous apporte une précision biographique pour Moïse et Aaron, ce qu’il ne fait pour aucun autre prophète ? Sforno explique : malgré leur grande vieillesse, ils se levèrent promptement afin d’accomplir la volonté de leur Créateur. Car, en fait, habituellement, on n’arrive que difficilement à ces âges, comme le constate David dans le psaume 90 où il dit : …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

« Un homme n’apercevait plus son frère » (Parasha Bo, Exode 10:1 à 13:16)

Avec la parasha de cette semaine, Bo, nous parvenons au dénouement des démarches de Moïse et d’Aaron auprès du Pharaon pour qu’il laisse partir le peuple d’Israël d’Egypte. Encore trois épreuves, les sauterelles, les ténèbres et la mort des premiers-nés, auront raison de la mauvaise volonté du souverain égyptien et le décideront à rendre la liberté à ses esclaves hébreux. – De fait, nous pouvons nous demander si ce sont bien ces épreuves qui le firent céder, ou bien un autre élément ? Pourquoi, en effet, le Pharaon aurait-il été plus sensible à telle ou telle épreuve ? Toutes les plaies ne l’atteignaient-elles pas au même titre que son peuple …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

La rétribution de nos actes: justice mystérieuse ou hasard? (Parasha Vaéra 6:2à 9:35)

La rétribution de nos actes : justice mystérieuse ou hasard ? Les deux premiers versets de la parasha que nous lisons cette semaine ont abondamment fourni en commentaires les rabbins qui se sont penchés dessus depuis des siècles. En effet, Dieu, s’adressant à Moïse avant que celui-ci n’accomplisse l’essentiel de sa mission auprès de Pharaon, lui dit : « Je suis apparu à Abraham, Isaac et Jacob en tant que « Divinité souveraine ». Ce n’est pas en Ma qualité d’être immuable que Je me suis manifesté à eux ». Cette traduction française de l’hébreu, due au rabbinat est sans doute la meilleure pour rendre la différence entre les deux termes de אל שדי …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

« L’importance des faits et gestes des responsables » (Parasha Shemoth, Exode 1:1 à 6:1)

Je voudrais dédier mon sermon de ce soir à tous ceux d’entre nous – et ils sont nombreux – qu’indisposent parfois les longs commentaires des chroniqueurs politiques sur tous les moindres faits et gestes des grands de ce monde, sur ceux de leur famille, de leurs proches, interprétés comme des indices de la volonté inexprimée des princes qui nous gouvernent. Je fais allusion au talent de certains journalistes à épier la moindre expression du visage, le moindre signe de nervosité ou de fatigue, le moindre détail vestimentaire de nos dirigeants pour en tirer des conséquences quant à la politique à venir d’un pays. Véritables Sherlock Holmes de l’actualité, ces sympathiques …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

« La structure des livres de la Torah : un enseignement en soi » (Parasha Vaye’hi Genèse 47:28 à 50:26)

Le livre de la Genèse dont nous achevons la lecture cette semaine par la parasha Vayehi, se termine par le mot mitsrayim – Egypte -, alors qu’il avait commencé par Béréshith – au commencement -. Il y a là une gradation intéressante. Mais, il est aussi intéressant de se livrer à la même observation sur la conclusion des quatre autres livres de la Torah, et de comparer la conclusion de la Torah avec celle de la Genèse, le premier et le dernier mot de la Torah. La division de la Torah en cinq livres remontant au moins à la période qui a suivi celle d’Ezra et Néhémie, étant reprise par …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Joseph et ses frères, paradigme de l’histoire juive (Parasha Vayiggash, Genèse 44:18 à 47:27)

La parasha de cette semaine – Vayigash –, comme les deux précédentes Vayéshev et Miketz – relate l’aventure de Joseph, vendu par ses frères, emmené en Egypte où il devient le personnage le plus important après le pharaon. Or, dans le texte de cette semaine, nous assistons à l’épisode le plus intéressant, puisqu’il s’agit de la reconnaissance de Joseph par ses frères, le dénouement en quelque sorte de toute cette affaire. En effet, après les avoir mis à l’épreuve, Joseph décide de dévoiler son identité à ses frères qui ne l’avaient pas reconnu. « Je suis Joseph » leur dit-il, « mon père vit-il encore ? » Puis, voyant le …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Les vêtements souillés du Grand-Prêtre (haftarah de Hanouccah, Zacharie 2:14 à 4:7)

Février 519 avant l’ère chrétienne. Il fait humide et froid dans la 5ème satrapie du grand Roi Darius 1er : la Palestine. Un homme parcourt la ville de Jérusalem repeuplée après l’exil de Babylonie. Repeuplée, mais de Temple, point. Pourtant, depuis quelques mois, cet homme, au si joli nom de Zacharie – « Dieu S’est souvenu » -, accompagné de Haggaï, a commencé de ranimer la flamme des exilés pour qu’ils entament la construction du saint édifice. Celle-ci va s’étendre sur cinq années, de -520 à -515. Deux hommes dirigent alors la nation juive : Zorobavel, Haut-Commissaire juif, nommé par le pouvoir perse, et Josué, le Grand-Prêtre, qui va mourir peu après …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.