Category Archives: Etudes bibliques

Parasha Beréshith, Genèse 1:1 à 6:8

Une parasha microcosmique pour une actualité aux multiples visages. Avant toute chose, et puisque ce shabbath, nous recommençons la lecture annuelle de la Torah et son commentaire, laissez-moi formuler le vœu traditionnel : בסימנא טבא Besimana Tava ! C’est-à-dire que cette lecture renouvelée de notre texte le plus sacré se fasse sous un bon signe. Qu’elle soit féconde et qu’elle nous permette d’y reconnaître les vraies questions pour nous-mêmes et pour notre époque, d’y puiser les vraies réponses, celles qui nous guideront dans ce qui doit être notre quête incessante de la vérité et de la justice. Que Dieu permette à chacun d’entre nous de mener cette lecture jusqu’à son …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Hol hamoed de Souccoth 1981-2014

Haftarah : Ezéchiel 38:18 à 39:16 La guerre de Gog et Magog. « Rabbi Akiva disait : il est cinq choses qui dureront douze mois : le jugement de la génération du déluge, le jugement de Job, le jugement des Egyptiens, le jugement de Gog et Magog, et le jugement des impies dans la géhenne » (Edouyoth, 2:10). Ce texte, tiré du Talmud, associe dans le jugement divin un certain nombre d’événements extrêmement différents dans leur nature et dans leur portée. Parmi eux, la guerre de Gog et Magog dont il est question dans la haftarah que nous lisons en ce shabbath intermédiaire de Souccoth, et qui est extraite du prophète Ezéchiel. Cette guerre …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Le judaïsme peut-il répondre à l’angoisse de l’homme contemporain? – Rosh-Hashana 1971-2014

Le judaïsme peut-il répondre à l’angoisse de l’homme contemporain ? Demain matin, nous lirons une nouvelle fois le récit du sacrifice d’Isaac dans la Torah ; nous sonnerons du shofar, qui est la corne de bélier rappelant cet épisode. Il serait évidemment possible de choisir chaque année une lecture différente pour Rosh-Hashana (comme pour les autres fêtes), mais ce serait renoncer à mettre au jour les innombrables richesses exégétiques de cet événement, et permettre ainsi de mieux s’insérer dans cette solennité qui marque le début de notre année religieuse. Il nous faut, au contraire, chaque année, scruter le texte pour y découvrir les traces de courants fondamentaux de notre religion, et …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Nitsavim – Deutéronome 29:9 à 30:20.

  La teshouva, une mitsva   accessible à tous ?  Ki hamitsva hazoth asher anokhi metsavekha hayom lo nifleth hi   mimekha velo rehoka hi, « Car cette loi que Je t’impose en ce   jour, elle n’est ni trop ardue pour toi, ni placée trop loin. Elle   n’est pas dans le ciel pour que tu dises : qui montera pour nous au ciel et   nous l’ira quérir, et nous la fera entendre afin que nous l’observions ? Elle   n’est pas non plus au-delà de l’océan pour que tu dises : qui traversera pour   nous l’océan et nous l’ira quérir, et nous la fera entendre afin que …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Ki-tetsé – Deutéronome, 21:10 à 25:19.

Le fils rebelle existe-t-il ?  La semaine dernière, avec la parasha Shoftim, je vous ai parlé d’un commandement dont il était douteux si la tradition en encourageait l’application, celui de nommer un roi en Israël. Cette semaine, avec la parasha Ki-tetsé, je vais vous parler d’un commandement dont il est certain que la tradition en condamne l’application, celui relatif au « fils rebelle » – ben sorer oumoré –. Pourtant, il est bien inscrit dans la Torah ; chaque année, on en fait la lecture ; aucune circonstance historique n’en rend impossible l’application. Alors, comment expliquer cela ? C’est ce que notre réflexion de ce soir va nous aider à comprendre. Nous …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Shoftim – Deutéronome, 16:18 à 21:9

La 497ème mitsva : un roi, pour quoi faire ? Vous connaissez sans doute la parabole des arbres de la forêt qui demandaient un roi rapportée au livre des Juges (9:8-15). C’est Jotham, seul survivant de 70 frères assassinés par Abimélec, qui la raconte aux Israélites pour les mettre en garde contre la prise de pouvoir par Abimélec. Les arbres ont sollicité successivement l’olivier, le figuier et la vigne qui, pour des raisons diverses, ont décliné l’offre. Finalement, ils vont trouver le buisson d’épines qui accepte mais prévient que son règne ne sera pas de tout repos ! On pourrait proposer cette parabole comme introduction à un passage de la …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Re’éh – Deutéronome 11:26 à 16:17.

De la médiocrité religieuse[1] « Vois, je mets aujourd`hui devant vous la bénédiction et la malédiction : la bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l`Éternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour ; la malédiction, si vous n’obéissez pas aux commandements de l`Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que Je vous prescris en ce jour, pour aller après d`autres dieux que vous ne connaissez point. » (Deutéronome 11:26-28). Plus loin, nous discuterons brièvement du commentaire de rabbi Ovadia Sforno (Italie, 15-16ème siècles) sur ces versets introductifs à la parasha de cette semaine, ainsi que du rapport entre son interprétation et les réalités sociales et spirituelles …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Devarim, Deutéronome 1:1 à 3:22.

Les trois « fautes » de Moïse ; la responsabilité du chef. Le livre du Deutéronome − en hébreu Devarim − dont nous commençons la lecture cette semaine, est appelé dans la tradition juive Mishné Torah ou « seconde Torah », répétition de la Torah. En effet, il se compose de deux longs discours de Moïse adressés au peuple d’Israël, avant sa mort. Le prophète y rappelle à l’Assemblée tous les événements survenus pendant le séjour dans le désert, ainsi que les principales lois dictées au Mont Sinaï. Dans la première parasha, celle de cette semaine, qui porte le nom de Devarim, Moïse rappelle plus particulièrement les différentes étapes du séjour de quarante ans dans …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Haftarah de la parasha Mattoth, Jérémie 1:1 à 2:3.

La prophétie ou l’art d’apprendre à morigéner et à recevoir les coups Il était juste que pour commencer la lecture du livre de l’Exode[1], l’ordre des haftaroth prévoie le début d’un prophète. C’est le cas si l’on suit le minhag séfarade qui fait correspondre à la parasha Shemoth, la haftarah divré Yirmiyahou ben Hilkiyahou, soit le premier chapitre de Jérémie. Elle nous décrit la vocation du jeune prophète, né aux environs de -645 d’une famille sacerdotale d’Anatot, et qui a mené son ministère pendant 40 ans, de -626 à -586, dans une période particulièrement dramatique puisqu’elle a correspondu aux deux exils de Jérusalem, à la destruction du Temple et à …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.

Parasha Pinhas (haftarah), I Rois 18:46 à 19:21.

Le zèle dont Dieu ne Se contente pas (A propos d’un appel du Rabbi de Loubavitch) Le texte des prophètes que nous lirons demain matin est extrait du premier livre des Rois (chap. 19) et relate un épisode de la vie du prophète Elie qui exerça ses fonctions vers le 10ème siècle avant l’ère chrétienne. Il se situe à la fin de sa vie, juste avant de passer son pouvoir à son disciple Elisée. Le prophète est traqué par le roi Achab et la reine Jézabel. Il est obligé de se réfugier dans une grotte au désert. Là, il tombe d’épuisement physique et moral et, s’adressant à Dieu, lui demande …

Continue reading

Posted in Etudes bibliques.