Shana Tova oumetouka, bonne et douce année 5774 !

Chers amis,

Nous voilà arrivés à la fin de l’année 5773, au seuil de l’année 5774. Qu’a été l’année écoulée ? Est-ce que tous les vœux que nous avions formés pour elle ont été réalisés ? Avons-nous connu des deuils, des joies, des réussites, des échecs ? Probablement un peu de chaque. Dans le très beau chant Ahoth Ketana – la petite sœur – que nous entonnons au début des offices de Rosh-Hashana, nous demandons à Dieu que l’année passée s’achève avec ses malédictions et que l’année nouvelle s’ouvre avec ses bénédictions. On ne saurait mieux dire ! Pourtant, il nous apparaît que le déroulement du temps n’obéit pas à une fatalité d’où nous serions absents. Nous pouvons et devons agir sur le temps par les graines de bien que nous semons ici et là. Nous ne pouvons pas, année après année, répéter des formules sempiternelles et vides d’un sens dont ne nous n’avons pas su investir le temps passé. C’est à nous de faire que ces belles fêtes que nous aborderons dans peu de jours marquent un progrès moral, une évolution linéaire et non un cycle désespérant.

          Si nous avons mal agi envers quelqu’un, c’est maintenant qu’il nous faut lui en demander pardon. Si nous avons médit ou si nous avons prêté l’oreille à la médisance, si nous avons détourné les yeux de la misère de notre prochain, si nous nous sommes inutilement querellés, si nous avons été mesquins et stupides, si nous avons menti, trompé, raillé, c’est à présent que nous devons nous en repentir sincèrement.

Pour que le miel de la fête nous soit doux, pour que la grenade et la pomme agrémentent le séder de Rosh-Hashana, pour que les sons du shofar nous atteignent, il nous faut être vigilants et consciencieux dans notre démarche de ces yamim noraïm, journées redoutables. Alors oui, la nouvelle année nous apparaîtra lumineuse et constructive.

Shana tova oumetouka, bonne et douce année à tous!

 

Rabbin Daniel Farhi

Daniel Farhi, né en 1941 à Paris, est un rabbin d'obédience libérale. Il est le fondateur en 1977 du Mouvement Juif Libéral de France (MJLF). Retraité depuis 2009, il préside actuellement le Centre Culturel Judéo-Espagnol/Al Syete et y enseigne régulièrement. Il a initié en 1991 la lecture publique ininterrompue de 24 heures des Noms des déportés juifs de France durant la Shoah. Il participe régulièrement au dialogue interreligieux entre Juifs, Chrétiens et Musulmans. Il a écrit plusieurs ouvrages dont : "Au dernier survivant" et "Profession rabbin" (Editions Albin Michel). Il est Chevalier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite.
Posted in Mélanges.